HSC Condor Liberation


HSC Condor libération à St Malo
HSC Condor libération à St Malo, © Benjamin.H
Caractéristiques techniques du HSC Condor Libération
HSC Condor Liberation (2015 - ....)
Présentation du Navire
Lancement 2010
Voyage Inaugural 27 mars 2015
Chantier Naval Austal Shipyards
Coût d'acquisition £50 Million
Propriétaire Condor ltd
Opérateur Condor Ferries
Ligne desservie Poole - Guernesey - Jersey
IMO 9551363
MMSI 311037300
Signe d'Appel C6YL4
Port d'attache Nassau, Bahamas
Caractéristiques Techniques
Longueur x Largeur x Tirant d'Eau 102m x 27,4m x 4,5m
Tonnage 6307 GT
Motorisation 3 moteurs MTU 20V8000M71L 20 cylindres
Puissance  36609CH DIN
Vitesse maximale 39 nœuds - 35 nœuds (service)
Consommation 80l/min
Capacité passagers 880 passagers + membres d'équipage
Capacité garage 245 voitures, n/c camions
Sièges réservables 880

Histoire du Navire

Les premières années du navire

En 2005, Austal Shipyard construit pour Fred Olsen Express un monocoque stabilisé de 127m de long, nommé commercialement "AutoExpress 127". Ce navire inaugurait une nouvelle classe de navire dans la catégorie des Navires à Grande Vitesse, celle des monocoques stabilisés. En effet, si le navire ressemble à un trimaran, en réalité la majorité du poids repose sur la coque centrale du navire, les flotteurs latéraux ne faisant qu'équilibrer le navire. Toutefois, ces derniers sur le HSC Benchijigua Express, se révèlent être peu efficaces.

Dés lors, Austal décida de concevoir une version améliorée de son Auto Express 127, l'Auto Express 102. Ce dernier est ainsi basé sur un design similaire, bien que plus court, et amélioré afin de lui conférer une plus grande stabilité. Le chantier entreprit ensuite sa construction en 2009, afin de soutenir son activité dans une période de trou dans son carnet de commande. Le navire, baptisé Austal Hull 270, fut finalisé en décembre 2009, sans pour autant qu'un potentiel acheteur ne se soit alors manifesté. Le navire valant alors 100 millions de dollars avait ainsi été financé grâce à des fonds fournis par la banque Macquarie.

Des essais en mer s'étant tenus début 2011 furent l'occasion de démontrer que le navire était beaucoup plus rapide qu'annoncé, pouvant monter ainsi à 40 noeuds en vitesse maximale.

En 2013, Austal fut sur le point de vendre son navire à la compagnie Euroferries, qui souhaitait ouvrir avec une liaison entre Ramsgate (GBR) et Boulogne sur Mer (FRA), devant ouvrir en Février 2013. Toutefois, le montage financier ne fut pas bouclé et le projet ne fut guère concrétisé, la navire restant ainsi, désarmé en Australie.

L'acquisition par Condor Ferries

Début-2014, Condor Ferries négocia avec les gouvernements de Guernesey et de Jersey une prolongation de son contrat d'exploitation pour l'exploitation des services de passagers reliant les îles Anglo-Normandes à la Grande Bretagne de 6 ans, ces derniers devant arriver à terme en 2018. Ce contrat impliquait l'acquisition d'un nouveau navire devant remplacer les HSC Condor Express et HSC Condor Vitesse, jugés âgés par les clients de la compagnie mais aussi par les gouvernements des îles Anglo-Normandes. Ainsi, dés le mois de mai 2014, l'acquisition du navire était actée, bien que le contrat d'achat ne fut signé qu'en Août. De surcroit, Condor Ferries, il se murmure que le propriétaire de Condor Ferries, Macaquerie Group, aurait influencé sa filiale dans le choix du navire.

Ce nouveau navire fut l'occasion d'apporter une nouvelle identité visuelle à la compagnie, tant par les couleurs que par la forme. En effet, pour la première fois depuis le Condor 9, le navire choisi par Condor Ferries ne fut pas construit par Incat.

Le Navire arriva à Poole en provenance des Philippines le 26 décembre 2014, accueillit avec beaucoup d'enthousiasme par les personnes présentes. Par la suite, le navire resta à quai pour permettre de réaliser son aménagement intérieur, mais également de le peindre aux nouvelles couleurs de Condor Ferries.

Liberation

La mise en service du HSC Condor Liberation fut très médiatisé. Une forte ouverte à Guernesey puis à Jersey fut organisée, et afin de réguler l'afflux ainsi engendré il fut décidé de la rendre payante. Toutefois, la mise en service de ce nouveau navire signifia la fin des opérations Condor Ferries exploitées depuis Weymouth, les autorités du Dorset ayant refusé d'adapter le port au nouveau navire, au grand dam d'une partie de la clientèle qui préférait partir de Weymouth (cette part étant estimée à 30%). Le HSC Condor Liberation est donc exploité depuis le port de Poole. En outre, l'exploitation d'un unique navire au lieu de deux aurait permis à Condor Ferries ne réduire de 105% sa consommation de carburant sur la ligne du nord.

Par ailleurs, en termes purement marketing, Condor Ferries a bénéficié d'une couverture médiatique mondiale grâce à son clip de sécurité humoristique réalisé en même temps que son nouveau navire était en service, bien que ce dernier ait porté des qualificatifs peu mélioratifs.

Ainsi, Condor Ferries annonça sereinement que si le lancement du HSC Condor Liberation était un succès, l'armement commanderait un second navire du même type pour remplacer le HSC Condor Rapide.

La vague d'impopularité du navire

Malheureusement, le HSC Condor Liberation connut de multiples incidents techniques durant sa première année de service, portant notamment sur sa motorisation et ses Propulseurs d'Étrave. Le plus gros incident de ce type intervint le 03 avril, lorsque le HSC Condor Express dut le remplacer pour permettre la réalisation de réparations urgentes. De surcroît, le navire ayant une prise au vent importante, il eut parfois quelques difficultés à accoster dans de mauvaises conditions météorologiques. De ce fait, il heurta le quai de St-Peter Port le 28 mars dans de mauvaises conditions météorologiques. Il heurta également le 3 janvier 2016 le quai à Poole alors qu'il était amarré, faisant que son passage en cale sèche dut être avancé pour permettre la réalisation des réparations nécessaires.

De surcroît, les clients de Condor Ferries accusèrent le navire de nombreux maux, et parmi ceux là on retrouve le fait qu'en raison de l'ouverture située dans sa proue pour permettre l'aération du garage, conception courante sur les Navires à Grande Vitesse (NGV) lancés dans les dernières années, les véhicules sont recouverts par les embruns durant la traversée.

Condor Ferries annonça également que son navire serait plus stable que ses prédécesseurs, et qu'il pourrait de fait être exploiter dans des conditions de mer plus formées que ces derniers. Cependant, les Gardes-Côtes britannique ne lui ont pas accordé une licence d'exploitation permettant au HSC Condor Liberation de naviguer dans des creux de 4.5m, contre 3.5m pour les anciens NGV. Par ailleurs, de nombreux clients de Condor Ferries trouvent que le navire ne tient pas la mer, critique qui nous semble exagérée, ce dernier étant plus sensible au vent qu'aux vagues. De fait jugé inconfortable, il hérita injustement du surnom de The Shed (littéralement, le cabanon).

Disposant d'un garage un peu moins bien conçu que sur les précédents Navires à Grande Vitesse, le HSC Condor Liberation accusa cependant dans sa première année de service de nombreux retards dus aux temps de chargement plus long que prévus.

Le temps des rapports

Le 27 mai 2015, un rapport commandé après l'incident du 28 mars 2015 lors duquel le HSC Condor Liberation heurta le quai à St-Peter, pointa qu'en aucun cas il n'y avait eu d'erreurs de procédure parmi les équipages de Condor Ferries, et que l'incident était du à des ports pas suffisamment équipés pour accueillir le navire. De ce fait, Condor Ferries prit acte de ces conclusions, et par la suite, le 24 août 2015, l’État Major refusa d'accoster à St-Peter en raison de la présence d'un autre navire, trop proche de la rampe RoRo, qui n'aurait pas permis un accostage en toute sécurité.

Un nouveau rapport fut publié en octobre 2015, dans lequel un cabinet indépendant conclut que le navire était parfaitement adapté pour être exploité dans les îles Anglo-Normandes. En outre, ce rapport avança que les soucis techniques rencontrés par le navire étaient en grande majorité inhérent à la mise en service d'un navire neuf et qu'il serait probablement éliminés au fur et à mesure que le navire sera fiabilisé. Le rapport ne pointa ainsi que des horaires inadaptées au navire, expliquant les retards de ce dernier. De fait, Condor Ferries a annoncé que les horaires du HSC Condor Liberation seraient revues pour permettre d'éliminer les problèmes de retards.

Enfin, le 15 mars, la licence d'exploitation du HSC Condor Liberation fut suspendue par les Gardes-Côtes britanniques et les Affaires Maritimes françaises, suite à une série de défaillances constatées. Cependant, cette suspension fut levée dés le 18 mars, après que les travaux nécessaires à sa remise en service n'aient été effectués. Les politiciens des îles Anglo-Normandes demandèrent alors à Condor Ferries d'affréter le HSC Normandie Express pour palier à tout problème technique durant la période de Pacques, affrètement qui ne fut pas conclu.

Vers un regain de popularité ?

Afin de s'assurer de la faisabilité de l'exploitation d'un sister ship du HSC Condor Liberation depuis Saint-Malo, ce dernier vint y effectuer des essais d'accostage le 20 octobre 2015 en vue de sa venue en exploitation commerciale prévue pour 3 semaines au mois de Janvier, par la suite reportées au mois de Mars. Si les essais s'avérèrent être concluants, il s'avéra que la rampe n°01, récemment rénovée, était inadaptée pour le HSC Condor Liberation. De surcroît, le port de St-Malo ne permet pas au HSC Condor Liberation d'y passer la nuit. Le navire y fut très bien accueillit, les clients français remarquant son niveau de confort supérieur à celui du HSC Condor Rapide.

Il était également prévu qu'au printemps 2016, le HSC Condor Liberation serait essayé sans passagers dans des conditions météorologiques excédant celles où il a actuellement le droit d'être exploité, pour pouvoir être exploité dans des creux de vagues de 4.5m, soit 1m de plus qu'actuellement.

Aménagements du navire

Restauration

  • Les Caquets - Restaurant Self-Service ;
  • Island Bar - Bar;
  • The Horizon Bar - Bare situé dans l'Horizon Lounge.

Boutiques

  • Adore Duty Free.

Installation des passagers

  • 3 classes de siège :
    • Ocean Traveller ;
    • Ocean Plus (situé dans l'Horizon Lounge) ;
    • Ocean Club.
  • 880 personnes.

Divertissement

  • Pont extérieur;
  • Salle de jeux pour les enfants.

Phototèque

Autres Publications

HSC Condor Liberation entrant dans le port de Saint-Malo.
HSC Condor Liberation arrivant à St-Malo.

Carnet de bord réalisé à bord du HSC Condor Liberation le 12 mars 2016.


Un peu de #GoodTimes à bord du HSC Condor Liberation

Le HSC Condor Liberation de Condor Ferries entrant dans le port de Saint-Malo.
Le HSC Condor Liberation arrivant à Saint-Malo. Photo : Antoine

Il y a un an, le HSC Condor Liberation fut mis en service sur la route reliant les îles Anglo-normandes et la Grande Bretagne, remplaçant le HSC Condor Express et le HSC Condor Vitesse. L'Hiver, lorsque le HSC Condor Rapide, le dernier catamaran de 86m construit par Incat à la fin des années 1990 encore possédé par Condor Ferries, bénéficie d'opérations de maintenance en cale sèche, le HSC Condor Liberation exploite un service intégral entre les îles Anglo-normandes et la France.

Il fut très bien accueilli dans ses premiers jours de service par le public, cependant il est très rapidement devenu impopulaire en raison de problèmes de jeunesse et une prétendue instabilité dans toutes les conditions de mer.

Notre équipe a souhaité essayé le HSC Condor Liberation pour avoir une opinion plus objective sur lui, et c'est pour cela que nous avons fait une traversée en son bord entre St-Malo et Jersey le 12 mars 2016. Ce jour-là, les conditions météorologiques étaient parfaites, avec guère plus de 0.50cm de hauteur de vague et presque pas de vent : la traversée s'annonçait inoubliable. Voici notre carnet de bord du HSC Condor Liberation.

Un dossier rédigé par Antoine.

 


Lire la suite

Condor Ferries : l'affrètement du HSC Normandie Express ne sera pas conclu

Condor Ferries a confirmé hier soir que la compagnie était à la demande des îles Anglo-Normandes, en négociations avec Brittany Ferries en vue d'un affrètement pendant la période pascale du HSC Normandie Express. Cependant, un accord d'affrètement ne sera pas conclu et le HSC Condor Liberation assurera seul les rotations entre Poole et les îles Anglo-normandes durant cette période.

Lire la suite

Condor Ferries affrète le HSC Normandie Express

Après la suspension de quelques jours de la licence d'exploitation du HSC Condor Liberation, Condor Ferries vient de divulguer sa nouvelle carte pour lutter contre toute perturbation durant les vacances de Pacques ; en affrétant le HSC Normandie Express.

Antoine

Lire la suite

Condor Ferries : Bienvenue à St-Malo, Condor Liberation

Ce Vendredi 04 mars 2016, le HSC Condor Liberation a effectué sa première arrivée en service commercial à Saint-Malo, après être venu réaliser des essais d'accostage le 20 octobre dernier. Retour sur ce premier week end d'exploitation.

Antoine H.

Lire la suite

Janvier 2016, un mois riche en actualité pour les ferries Bretons

L'actualité des ferries desservant la Bretagne a été très riche en ce mois de Janvier, aussi bien chez Brittany Ferries que chez Condor Ferries et Irish Ferries. Transports Marins Bretons vous propose une revue de ces événements.

Par Antoine, Benjamin et Loïc

Lire la suite

Sources

WADEY, Toby. "£50 million Condor ferry suffers engine woes - one day after to returning from repair work". The Bournemouth Echo. 09/04/2015. [consulté le 15 décembre 2015]. Disponible sur www.bournemouthecho.co.uk.

The Ferry Site. KOEFOED-HANSEN, Michael, 2015 [consulté le 15 décembre 2015]. Disponible sur www.ferry-site.dk.

HSC Condor Liberation. In Wikipedia. Wikimedia Foundation et ses contributeurs anglais, 2015. [consulté le 15 décembre 2015] Disponible sur en.wikipedia.org.